AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ezéchiel - Stop ! Stop !

 :: l'isula di bellezza :: Quartier San Gaetano
Eden Peretti
« doudou passionné »
Mots débités : 361
Date d'arrivée : 31/03/2018

Lun 11 Juin - 21:44

En sortant de son partiel d’Histoire médiéval Eden s’était dirigé directement vers la maison familiale. Comme à chaque fois depuis quatre ans elle jeta un regard vers le coin cuisine ou sa mère avait l’habitude de se trouver jusqu’à ce fameux accident. Quatre ans plus tard, Eden n’avait toujours pas réussi à combler le vide que ses parents adoptifs avaient laissés derrière eux et certains jours comme aujourd’hui, ils lui manquait terriblement.

Normalement, la jeune femme se dirigeait vers le cimetière pour s’installer devant la tombe de Suzy et Marc pour leur raconter sa journée mais à ce moment précis l’image du cimetière lui donnait envie de pleurer. L’absence de ses frères et soeurs la poussa à franchir de nouveau le pas de la porte et à se diriger vers sa voiture.
Eden n’était pas une personne mélancolique, elle était même du genre à toujours aller de l’avant sans se retourner mais la mort de ses parents la retenait loin derrière. Dans la vie de tous les jours elle arrivait le plus souvent à ne pas y penser mais parfois un élément pouvait lui faire revenir tout ce flot d’émotion qu’elle essayait si bien de contenir. Sans vraiment savoir comment, Eden se retrouva devant un bâtiment qui lui était familier. Le haras de la famille Macconi.
Elle cligna des yeux laissant les souvenirs l’envahir. Contrairement à beaucoup de petites filles, l’équitation n’était pas un sport qui attirait particulièrement Eden, les chevaux non plus. Elle avait cependant accepté avec le sourire quand ses parents lui avait annoncé qu’ils l’avaient inscrite pour des cours d’équitation. La petite fille qu’elle était à l’époque avait affiché un sourire imperturbable sur le chemin du haras et n’avait pas montré u seul signe d’hésitation en sortant de la voiture. Ses parents l’avait regardé en souriant avant de l’emmener vers un enclos ou plusieurs chevaux se trouvait. Peu impressionnée par les animaux, Eden était resté légèrement en retrait, chose que sa mère avait prit pour de la timidité. Cette dernière lui avait tendu la main et ensembles elles avaient caressé la truffe d’un cheval gris pommelé pendant que son père les prenait en photo. Par la suite Eden s’était retrouvé perchée sur ce même cheval sous les regards ravis de Marc et Suzy. Pour Eden, peu lui importait de prendre plaisir à cette activité tant le sourire de ces parents lui était important.
Revenant au temps présent Eden ouvrit la porte du véhicule et entreprit de se diriger le coffre pour en sortir une paire de bottes d’équitation qu’elle gardait pour les moments ou l’envie lui prenait de venir monter. Car si au début les cours s’apparentaient plus à une corvée, la jeune femme avait finit par y prendre goût. Plus que monter ce qui lui plaisait c’était de passer un moment avec le cheval après le cours, le brosser, le panser, lui parler. La jeune femme se dirigea vers l'accueil du haras et déclina son identité attendant qu'on lui attribue une monture. Elle remercia l'hôtesse d'un signe de tête et d'un sourire et se dirigea vers les écuries, étrangement désertes pour se retrouver face à un boxe vide. Après reflexion Eden se dirigea vers le paddock et y repérage rapidement sa monture du jour. Arrivée à l'entrée du paddock elle entreprit d'ouvrir la cloture et pénétra à l'intérieure sans penser à refermer le loquet. La jeune femme, perdu dans ses pensée ne se rendit pas immédiatement compte de l'erreur commise. Ce ne fu que quand un cheval passa à côté d'elle au galop que la jeune femme prit compte de sa bêtise. Réagissant immédiatement elle tenta de rattraper les fuyard mais du rapidement se rendre compte de son infériorité numérique.
" STOP ! STOP ! "
Voir le profil de l'utilisateur
Ezékiel Macconi
avatar

Carte d'identité
Notes:
« dream team »
Mots débités : 470
Date d'arrivée : 31/03/2018

Mar 12 Juin - 3:56

U ghjornu paria chì cumincia bè.


Les journées commencent à se rallonger, laissant une douce odeur de fleurs en pleines poussées. Ce matin, tu étais à jour sur tout ce que tu devais faire. Les paddocks avaient étaient nettoyés, les boxes également, le premier cours de la matinée était entamée et pratiquement terminé, les factures payés, la livraison de foin venait d’être faite et bien évidemment rangée… Aujourd’hui semblait être un jour parfait. Tu avais toujours le nez collé dans ton entreprise, si ce n’était pas les chiffres, c’était l’administratif et encore en dessous, les dates auxquels tu devrais faire le déplacement avec tes chevaux. Aujourd’hui était un jour totalement banal, tu assistais au cours des petits, qui se passait à merveille. Ton Haras tournait à plein régime, avec l’été qui arrivait tu sentais une douce odeur de nouveaux arrivants, qu’ils soient cavaliers expérimentés, ou des petits novices. Tu aimais particulièrement découvrir un nouveau au Haras Macconi, l’entreprise totalement fondée par toi, dans le but primaire de t’étendre pleinement dans ta passion. Aider tes parents était également ton but, aujourd’hui, ils ne manquaient de rien. Ni toi, ni eux. Tu étais tout simplement un homme heureux, avec un passé que tu tentais de mettre de côté pour avancer avec ta douce et tendre fiancée. Tu vois arriver une voiture au loin, tu reconnais alors la jeune fille qui se dirige vers la monitrice. C’est une jeune fille que tu connais très bien, tu ne connais pas franchement sa vie, mais tu as toujours cette impression qu’elle n’est pas à sa place, qu’elle est toujours triste. Tu as remarqué qu’elle aimait particulièrement un cheval, depuis ses débuts. Alors, pour faire plaisir, celui-ci lui est réservé à chaque fois qu’elle vient prendre son cours. Si elle ne vient pas, ça fait tout simplement une heure de repos au gris. Tu es encore un peu loin d’elle, mais tu sais pertinemment qu’il faudra aller la saluer. Tu finis pourtant ce que tu as entrepris : préparer et seller ton cheval. Un tout nouveau cheval, arrivé il y a quelques semaines, dont l’avenir est promis à celui d’un sauteur. Tu as besoin d’une lignée un peu plus sportive, alors tu avais fait le voyage jusqu’en Amérique pour trouver un cheval digne de tes envies. Tu avais ainsi totalement flashé sur un étalon Américain Warmblood pinto, un véritable bijou, dont tu avais laissé le temps de s’habituer à l’air Corse. C’était pour lui, ça seconde sortie en extérieur, pour mieux apprendre à appréhender tes faits et gestes, en tant que cavalier de renommé. Tu posais le strict minimum sur le dos de l’étalon, faisant en sorte de l’habituer à un harnachement doux. C’était ta manière de procéder, pour petit à petit t’orienter sur du non-mors. Tu grimpais sur le pie, prenant la route doucement vers la jeune fille que tu devais saluer. Plus tu avances, plus tu remarques des erreurs de sa part, peut-être dû à l’inattention. Un premier, puis un second… Et soudainement, une dizaine de chevaux se mirent à suivre le premier, pour sortir du paddock. Entre l’incompréhension, la colère et la peur, tu te lances avec ton pie, remarquant aussitôt, qu’ils sont déjà bien loin pour les rattraper. Tu soupires ainsi, pour revenir proche du paddock, pour aller sermonner l’étudiante. « Eden ! Combien de fois on t’a dit de faire attention ! » Tu n’as même plus envie d’être gentil, ton caractère prend aussitôt le dessus, et plutôt que de penser au social, tu penses boulot. Une partie de ton bétail vient de prendre fuite, et tu ne peux pas penser une seule seconde à tenter de les rattraper seul. « Tu te dépêches, dans 5min tu es en selle et tu viens m’aider à les ramener ! » Tu râles alors un bon coup, restant planté devant la jeune fille, dont tu espères avoir une vive réaction, une rapidité exemplaire. Tu sais pertinemment qu’il va y avoir du boulot. Tu sors ton téléphone portable de ta poche, pour appeler ta monitrice pour la prévenir de ton absence, qui risque de durée un certain temps. Par ailleurs, elle se permet de son côté d’envoyer déjà deux cavaliers à la recherche des chevaux. Avant même que l’adolescente ne te file entre les doigts pour aller harnacher sa monture, tu finis par conclure un peu plus posé. « J’espère que tu t'es améliorée au lasseau… »

@Eden Peretti
ff6633

_________________

LA DOUCEUR DE L'ENFER


L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même. | ©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur
Eden Peretti
« doudou passionné »
Mots débités : 361
Date d'arrivée : 31/03/2018

Mar 12 Juin - 15:08

Eden n'eut pas le temps de voir arriver le propriétaire du haras qu'il était déjà en train de la sermonner. La mort dans l'âme, elle baissa la tête incapable de soutenir le regard empli de colère d'Ezéchiel. Combien de fois lui avait-on dit de faire attention ? Plusieurs fois mais jamais pour des choses aussi graves. Souvent la tête dans les nuages il lui était arriver de manquer se faire renverser par un cheval qu'elle n'avait pas vu ou même d'oublier son propre cheval mais cette fois ci son erreur était beaucoup plus grave. Elle n'en voulu même pas à Ezéchiel pour son ton froid comprenant complètement les retombés économiques que pouvaient avoir son oublis. Si un cheval se retrouvait blessé il serait mit de côté pendant plusieurs mois l'empêchant d'être monté. « Tu te dépêches, dans 5min tu es en selle et tu viens m’aider à les ramener ! » Eden releva la tête légèrement de manière à pouvoir capter le regard du propriétaire.
« Je voulais pas .. Oui j'y vais de suite. » La jeune femme tourna les talons pour saisir la selle qu'elle avait apporté plus tôt pour l'installer sur le dos de son cheval quand Ezéchiel reprit de plus belle. « J’espère que tu t'es améliorée au lasseau… » Elle le fixa quelques secondes qui lui semblèrent beaucoup plus longues avant de lui répondre d'un hochement de tête. Elle avait beau venir au haras depuis plus d'une dizaine d'années elle n'avait eu que très rarement  à faire conversation avec le gérant. Il la saluait à chaque fois qu'elle venait et de temps en temps ils s'étaient croisés dans les écuries ou au détour d'un cour mais cela n'avait jamais suffit pour leur faire tenir une grande conversation et Eden avait toujours été impressionnée par ce que dégageait l'homme. Jusqu'à dire qu'il l'intimidait il n'y avait qu'un pas. Du haut de ses 24 ans la jeune femme se sentait presque redevenir une enfant face aux réprimandes d'Ezéchiel.

Le plus rapidement possible elle entreprit d'équiper sa monture. Premièrement elle passa la bride prenant le temps de bien la serrer puis enchaina avec le tapis de selle et la selle elle-même. Après avoir fait faire quelques pas au cheval elle entreprit finalement de serrer la sangle de la selle avant de se tourner vers Ezéchiel, un air pitoyable sur le visage. Heureusement pour elle, elle avait pensé à amener ses équipements au paddock, elle n'aurait pu imaginer la tête du propriétaire s'il avait fallu qu'elle retourne à la sellerie et aux écuries pour équiper son cheval.
« On peut y aller. » Eden n'avait jamais été une cavalière d'exception. Elle savait monter, possédait une bonne posture et grâce au violon avait la rigueur nécessaire pour obtenir un niveau décent dans la discipline mais elle était loin d'avoir un niveau suffisant pour être qualifiée de bonne cavalière. Sa seule qualité était la bonne relation qu'elle entretenait avec les chevaux et cela s'arrêtait là. Quand au lasso elle était tout simplement pitoyable mais sa fierté l'empêchait de l'annoncer à Ezéchiel. De toute façon il le verrait bien assez tôt
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bleach - 97 - Let Stop The Pendulum
» Effet Sonnore Stop Motion , Arene Raw
» One Piece 524 : No one can stop this now
» Mes stop motion (en gif)
» stop motion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'isula di bellezza :: Quartier San Gaetano-
Sauter vers: