AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un travail pour une amitié [Haras Macconi Cavalli / Ezékiel]

 :: l'isula di bellezza :: Quartier San Gaetano
Invité
avatar
Invité

Mar 12 Juin - 11:07


 
Un travail pour une amitié
Feat Ezékiel & Matteo


  Un an et demi avant qu'il ne sorte de prison, Matteo avait eu la proposition de faire une sorte de Travail d'Intérêt Général pour alléger un peu sa peine. On ne lui avait pas laissé le choix du poste à tenir par contre : palefrenier aux haras Macconi Cavalli. Mouais bof ! Ca ne l'emballait pas trop ! Mais bon il n'avait pas trop le choix quelque part s'il voulait sortir de prison un peu plus rapidement et en plus pour bonne conduite. Matteo avait donc pris la tâche qu'on lui proposait et s'était rendu aux haras exécuter son travail....Là, il avait fait non seulement connaissance avec les chevaux, prenant son "travail" à cœur, le faisant consciencieusement, sérieusement même si ça ne l'emballait pas spécialement mais il avait fait aussi petit à petit la connaissance du propriétaire du haras, à savoir @Ezékiel Macconi avec qui il avait petit à petit fini par avoir une certaine complicité, se confier un peu sans trop en dire non plus. Depuis ce qui lui était arrivé, Matteo se méfiait énormément des gens, ne sachant plus trop à qui il pouvait vraiment faire confiance ou pas.

Une fois sorti de prison, c'est à dire il y a encore peu de temps, Matteo qui était rentré en prison à environ 24 ans et qui en était sorti à 34 ans avait continué de travailler pour Ezékiel pour quelques heures par semaines et travail pour lequel il était désormais payé, vu qu'il ne s'agissait plus d'un TIG.

Et aujourd'hui comme chaque matin, Matteo se rendit aux haras afin de faire son boulot jusqu'à la fin de la matinée. Prochainement, comme c'était déjà arrivé quelques fois, Ezékiel et lui allaient partir pour un concours à l'étranger. Durant ces concours, il arrivait à Matteo de pousser la chansonnette pour animer.

- Salut Ezékiel, comment vas-tu ?

Il serra la main  à celui qui était devenu son ami ou presque, une bonne connaissance en tout cas.

- Tu veux que je fasse quoi ce matin ?
 
Fiche créée par Maelys sur Le Cinéma du Codage
Ezékiel Macconi
avatar

Carte d'identité
Notes:
« dream team »
Mots débités : 555
Date d'arrivée : 31/03/2018

Ven 15 Juin - 3:41
u passatu hè distruttu


Six, c’est le nombre d’années depuis qu’a été créé « Macconi Cavalli ». Au départ une toute petite entreprise familiale, qui traînait franchement la patte. La production de légumes aidait d’ailleurs bien plus, que les cours et les ventes de chevaux. Mais, tu as toujours tout fait pour que ton père accepte cette nouvelle vie. Et ça a payé ! Tu n’es qu’au début d’une ascension, tu en es certain. Le plus important pour toi, était de ne plus vivre dans une pauvreté proche. Tu as le souvenir de ta mère, qui allait acheter de la nourriture de grand qualité, sortir les beaux napperons, faire le grand ménage dans la maison de famille… Tout ça, pour accueillir les amis, les voisins, les Lazari. Ils étaient clairement conscients de la situation des Macconi, mais fermaient les yeux dessus pour ne pas les mettre mal à l’aise. Au fur et à mesure, ils étaient devenus de bons amis, presque une famille. Les grandes tablées, les enfants qui jouent dans les pattes des grands, les grandes embrassades… L’époque n’était pas révolue, mais elle semblait tout de même se casser en mille, par la perte de certaines personnes, le départ en France d’autre, la maladie pour une minorité. Les grandes tablées étaient rayées du tableau, et se soldait pas des petites visites chez les Lazari, pour ne pas fatiguer le père de famille, grandement malade. Ta mère d’ailleurs, n’ose plus y mettre les pieds, de peur de pleurer devant lui. La journée commences tôt chez les Macconi, ton père était déjà au jardin pour prendre soin de ses légumes, ta mère faisait déjà le repas du midi et préparait le linge des employés. Une entreprise qui s’agrandissait, mais qui gardait un cœur familiale ! A peine tu sors de la maison, dans l’optique de sortir les poulains des box pour les basculer dans les vertes et grasses pâtures, qu’une personne vient à toi te saluer, d’une poignée de main. Celui-ci n’est rien d’autre que Matteo. Un garçon brave, qui est arrivé au Haras pour faire des travaux. Pour être libéré plus tôt. Il n’avait rien d’un mauvais garçon, tu l’avais vu bien rapidement. Bien qu’un peu réservé, il avait appris à t’apprivoiser pendant le travail, toi, le garçon le plus exécrable quand il s’agit de tes chevaux. Au final, après quelques temps à bosser ensemble, il était devenu un réel ami. Tu l’emmenais avec toi en concours, de manière à ce qu’il puisse de son côté, participer à des bars chantants, des scènes de spectacles. Tu n’y connaissais pas grand-chose, mais tu étais à fond pour qu’il s’élève. Depuis sa délibération, celui-ci était resté à tes côtés au Haras. Tu avais proposé à l’homme, de faire seulement les matinées. De manière à ce qu’il puisse exercer sa passion, qu’il voulait plus tard très certainement exercé à temps plein. Tu en profitais ainsi, qu’il soit ici, pour bosser à ses côtés durement. Tu serres la main du garçon, posant l’autre main pour sceller la poignée, avant de légèrement te tourner vers les installations. « Je vais bien, comment vas-tu, toi ? » Assez rapidement tu passes sur les formules de politesse, puisqu’en plus de ça, il t’élance déjà dans le sujet du boulot. Tu ris légèrement, encore de bonne humeur, puisqu’aucune merde pour le moment. Tu pointes alors les box et tu t’avances en lui annonçant la mission. « Ben écoute, aide-moi à sortir les poulains et poulinières dans la pâture de droite, j’ai fait enlever l’étalon justement pour ça. » Il n’en fallait pas plus pour te remettre au boulot, tu salut les quelques employés qui passent. En ce moment, tu as une jeune fille qui loge dans une dépendance du Haras, une monitrice pour le mercredi et samedi et second moniteur qui s’occupe des cours particuliers tous les jours, et s’occupe également des petites missions, parfois il aide Matteo. Avant d’arriver sur le premier box, tu choppes deux licols pour en donner un au garçon et lui indiquer du bout du doigt quel box libérer. Il lui suffit de sortir la jument, et le poulain suit sans broncher. « Matteo j’y pense avant d’oublier, un ami du Haras Prestige, tu sais celui en France. Il m’a dit que le haras qui organise le concours dont je participerai fin du mois, ont besoin d’un chanteur. Apparemment celui prévus n’a pas donné suite. » Tu ouvres ainsi le box, pour mettre le licol à la jument un peu turbulente en ce début de matinée. Tu donnes un petit coup de longe sur le bout du nez, qu’elle se calme au plus vite. « Du coup, je me suis dit que tu pourrais envoyer ton cv, ton style de musique, je ne sais pas ce qu’il faut ! Moi je t’emmène, on y resterait trois jours et deux nuits. »

@Matteo Orsini
ff6633

_________________

LA DOUCEUR DE L'ENFER


L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même. | ©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Mer 20 Juin - 18:07


 
Un travail pour une amitié
Feat Ezékiel & Matteo

Travailler aux haras il y a mieux ! Pas que Matteo n'aime pas les chevaux, pas du tout mais de là à s'en occuper tous les jours, il y a de la marge ! Mais à la base pas le choix de cela afin de sortir de prison plus rapidement....Et de fil en aiguille et en attendant de se refaire au moins un petit nom seul ou pas dans le monde de la chanson, Matteo étant sorti de prison, continuait malgré tout avec plaisir de se rendre tous les matins aux haras que gérait Ezékiel.

- Bien. Merci !

Tout en disant cela, Matteo serra la main de celui qui était devenu une sorte d'ami pour lui. Puis le propriétaire du haras lui dit ce qu'il allait devoir faire, soit sortir les poulains et poulinières dans la pâture de droite. Ok au boulot, c'est parti ! Matteo suit donc Ezékiel jusqu'aux boxe, lui prenant en main la jument, et Matteo le poulain qui se mit à suivre sa mère comme s'il était au pas, comme s'il ne voulait pas perdre le cas, ce qui était visiblement le cas d'ailleurs, vu qu'il n'était pas encore sevré. Matteo se mit à rire un peu avant de reprendre la parole, tout en suivant Ezékiel et en tenant le poulain par le licol.

- A chaque fois que je fais ce genre de trucs, ça me fait rire car en fait, nous réagissons nous aussi tout à fait pareils quand on est gamins. On ressemble parfois bien plus aux animaux que ce que nous voulons bien l'admettre, tu ne crois pas ?

Mais Matteo avait malgré tout écouté ce que lui avait dit Ezékiel juste un instant auparavant et se devait donc d'y répondre.

- Super ta proposition ! Merci de penser à moi dans ce genre de cas, ça me touche ! J'enverrai mon CV tout en espérant que le trou de 10 ans dedans ne me porte pas préjudice. Il faudra que tu me donnes l'adresse plus tard !

Cela dit, ça pouvait aussi bien être l'adresse mail que l'adresse postale, les deux étant tout à fait possibles de nos jours pour envoyer un CV.


 
Fiche créée par Maelys sur Le Cinéma du Codage
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Groupe de travail pour Designer/Graphiste sur Paris
» Méthode de travail pour créer un logo ?
» mon travail pour l''école maternelle enfin terminé!
» Travail idéal pour les étudiants
» Coussinets pour montres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'isula di bellezza :: Quartier San Gaetano-
Sauter vers: