AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(Taryn) Eadem sed aliter

 :: l'isula di bellezza :: Quartier Fango
Eden Peretti
avatar

Carte d'identité
Notes:
« rayon de soleil adoré »
Mots débités : 510
Date d'arrivée : 31/03/2018

Mar 10 Juil - 16:06

En ouvrant ses volets ce matin, Eden avait remarqué la présence de nuages sombres au loin ce qui ne présageait rien de moins qu'un de ses averses torrentielles dont l'île de beauté avait le secret. Après réflexion elle s'était cantonnée à sa décision première d'aller au musée en vélo et ce malgré le risque de finir trempée à la fin de la journée.
Après un petit déjeuner composé de morceau d'ananas et d'un jus d'orange la demoiselle s'était dirigée vers la salle de bain pour prendre une douche et s'habiller. Une fois prête Eden avait enfilé une paire de converses noires, décision qu'elle regretterais amèrement plus tard, et s'était saisie de son vélo pour se rendre au musée ou elle était censée travailler toute la journée. Tout en pédalant elle adressa une prière silencieuse Si tu m'entends là-haut, par pitié fait que je ne sois pas affectée au service des peintures à l'huile ..  Eden adorait l'histoire, et plus que tout elle adorait découvrir l'histoire via la peinture ou la littérature mais certaines peintures à l'huile présentent dans le sous sol du musée avaient le chic pour lui donner la nausée. En tant qu'étudiante en dernière année d'histoire, la jeune femme avait du trouver un stage pour compléter son cursus et le musée de Bastia lui en avait offert un sur un plateau d'argent. Archiviste. Un métier de rêve pour la jeune femme qui adorait les moments passés au musée plus que tout. Le seul problème apparaissait quand elle était chargée de répertorier les peintures à l'huile car non seulement l'archiviste responsable n'était pas des plus aimable mais en plus certaines oeuvres lui donnait du fil à retordre. Le musée de Bastia n'étant pas un très grand musée il était du devoir des employés de vérifier chaque jour l'authenticité des pièces reçues et si Eden avait l'oeil pour les sculptures elle ne pouvait en dire autant pour les tableaux. C'est pourquoi elle laissa échapper une légère plainte quand on lui annonça qu'elle aurait à authentifier deux peintures pour ensuite les classifier. Elle leva la tête vers le ciel se demandant ce qu'elle avait bien pu faire à Dieu pour se le mettre à dos de cette manière. Alors qu'elle lui avait demandé de ne pas la mettre avec les peintures à l'huile voilà qu'il lui donnait exactement ce qu'elle détestait.
Résignée elle se dirigea vers son casier pour récupérer les photos plastifiées des deux tableau avant de se diriger vers la réserve pour les observer réellement. Une lampe dans une main une petite brosse dans l'autre elle entreprit de déblayer le surplus de peinture pour afficher la signature de l'artiste. Pendant son stage au musée la jeune femme avait apprit que le dépôt de particules au niveau de la signature pouvait aider à démasquer un faux d'une véritable toile et même si elle avait vue véritables maîtres à l'oeuvre il lui était impossible de mettre en pratique ce qui lui avait été enseigné. Si l'oeuvre en question avait été le fait de Van Gogh ou de Botticelli nul doute qu'il lui aurait été facile de determiner la véracité du document mais le musée de Bastia ne possédait en majorité que des oeuvres de peintres corses beaucoup moins connus au grand damn de la jeune femme.
Après avoir passé trois heures à se tirer les cheveux elle se décida à demander de l'aide à un autre apprenti qu'elle savait meilleur qu'elle dans ce domaine mais elle apprit que le jeune homme en question ne travaillait pas au musée ce jour là. Son responsable, apparement dans un bon jour, lui déclara de but en blanc qu'elle ne pouvait compter sur lui pour l'aider mais qu'à sa place elle s'adresserait directement à un spécialiste de la peinture. La laissant pantoise il s'en alla. S'adresser à un spécialiste. Comme si elle n'y avait pas pensé avant.
Assise face à ce fichu tableau Eden tentait de se remémorer toutes les fois ou elle avait pu froisser son Dieu pour qu'il la punisse de cette manière. Il y avait bien eu cette fois ou elle avait pousser sa soeur dans la piscine des grands-parents et cette autre fois ou elle avait piqué un grain de raisin chez le marchand de légumes .. Mais ces deux fois elle s'était excusée et puis cela ne justifiait pas ce fichu tableau. Au bout de la quatrième heure de désespoir une idée lui vint soudainement. Elle venait de se rappeler de cette petite galerie d'art située dans le quartier Fango. Pour tenir une galerie d'art il fallait bien s'y connaître un minimum non ? Avec un peu de chance le ou la propriétaire serait là et pourrait éclairer la lanterne de la rouquine. Eden s'empressa de vérifier l'annuaire du musée regroupant tous les consultants et fut ravie d'y trouver le nom de la galerie. Elle prit la photo du tableau et alla enfourcher son vélo. Tout aurait pu bien se passer si la pluie n'avait pas décidé de s'en mêler. Alors qu'il lui restait la moitié du trajet à faire, Eden se prit un véritable déluge sur la tête. Afin de limiter les dégâts au maximum elle accéléra, évita de peu un dérapage et arriva devant la galerie. Elle s'empressa d'attacher son vélo et se dirigea vers la porte d'entrée sans remarquer le petit trou remplie d'eau dans lequel elle ne manqua pas d'enfoncer son pied droit chaussé d'une converse et donc d'une chaussure en toile. La surprise la fit basculer en arrière et avec un cris strident tomba les fesses les premières dans une flaque d'eau transformant son cri premier en un hurlement de rage.
" SALETÉS DE PEINTURES À L'HUILE "

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'isula di bellezza :: Quartier Fango-
Sauter vers: